Historique

Fondée en 1919, l’USFIPES a pour but de faire connaître et de prolonger les observations et les travaux expérimentaux et théoriques poursuivis depuis plus d’un siècle dans le domaine des phénomènes dits « métapsychiques » ou « parapsychiques » qui ont abouti à la constitution d’une nouvelle discipline scientifique, la « Parapsychologie ». Les recherches de celle-ci qui concernent actuellement surtout la Télépathie, la Clairvoyance, la Prémonition et la Psychokinèse, établissent l’existence dans l’être humain d’une dimension psycho-spirituelle qui se manifeste par des facultés de connaissance extra-sensorielle, des « états de conscience » élargis et certains pouvoirs mentaux sur la matière.

Mais l’USFIPES va plus loin : elle n’oublie pas que la constitution de la recherche parapsychologique est le fruit des efforts et des luttes de nombreux chercheurs scientifiques, souvent calomniés, dont plusieurs, sceptiques et même hostiles à l’origine, ont finalement été conduits par l’étude de faits spontanés et expérimentaux bien constatés, à considérer, au moins comme probable ou comme hypothèse valable, la thèse de la survivance de l’être spirituel après la mort. Parmi ceux-ci, on peut citer les physiciens William CrookesWilliam BarretOlivier Lodge et Tyrrell, le naturaliste et émule de Alfred Russel Wallace, le psychiatre fondateur de la criminologie scientifique, César Lombroso, les astronomes Camille Flammarion et Giovanni Schiaparelli, le Dr. Paul Gibier, fondateur de l’Institut Pasteur de New York, le Dr. Gustave Geley, premier directeur de l’Institut métapsychique international (reconnu d’utilité publique), le psychologue professeur William H.C. Tenaeff, titulaire de la première chaire de parapsychologie en Europe (celle d’Utrecht aux Pays-Bas) et bien d’autres parmi les contemporains.

L’USFIPES s’efforce donc de poursuivre des investigations et des réflexions sur ces problèmes dans la ligne des flammarion, geley, delanne, bozzano, d’enrichir, par de nouvelles recherches, le dossier de la Psyché et de sa survivance, et de faire connaître par des conférences, l’évolution des idées et des travaux dans ce domaine.

Marcel-René FAUTRA